Accueil > Actualités Enfants Justice > Déontologie : Dans une société décadente, la justice et la morale font-elles encore bon ménage ?

Déontologie : Dans une société décadente, la justice et la morale font-elles encore bon ménage ?


Un échange de tweets malheureux est l’occasion de s’interroger sur le rôle des juges (et du journalisme)…

.

Quand l’imbécile montre du doigt, le sage regarde l’imbécile.. puis la lune…

.

C'est l'hôpital qui se moque de la charitéwebBavarder à outrance (via tweets ou autre) pendant un procès d’assise tandis qu’on occupe le siège ou le parquet, et où se mêlent la souffrance des victimes, le destin des jugés et la société témoin, relève manifestement d’un écart déontologique sinon d’une forme d’indifférence qui n’est pas tolérable à partir du moment où on est acteur de la décision.  

Un croque-mort peut encore avoir quelques barrières mentales vis-à-vis des personnes qui entrent dans sa boutique mais il n’est pas acteur du destin déjà signé de son principal client. Il s’oblige tout de même, par déontologie, à des questions de forme et à mettre des gants…

Cependant, il faut aussi s’interroger de l’instrumentalisation qui pourrait-être faites de certains « écarts » quand on les compare à d’autres qui ne bénéficient pourtant pas de la même pugnacité dans la dénonciation…  D’autant, quand la chose émane d’un journalisme contemporain dont on connait l’exemplarité manifeste et la  rigueur déontologique…  Alors quand l’hôpital se moque de la charité, il ne faut pas seulement s’arrêter à la médisance mais tenter de voire au-delà et s’interroger, s’il y-a-t-il des mobiles à la dénonciation ou a contrario, si la chose montrée n’est qu’un arbre qui cache la forêt ?

Et chacun* d’incarner le changement qu’il souhaite voir s’opérer,
parce que ca ne viendra pas tout seul..

*(juges et journalistes compris)

Ou_ca_qui_ca_quoi_ca


Le tweet de trop ? Le compte de 2 magistrats, suspendu : @Proc_Gascogne @Bip_Ed

Des magistrats tweetent pendant un procès d’assises

Proc_gascogne - fdelbano - twitter

Le compte Twitter @Proc_Gascogne a été supprimé (12/2012). (photo Fabien Cottereau/« Sud Ouest »)

La centaine de tweets échangés entre deux hommes au cours de ces trois jours d’audience relatifs à une tentative de meurtre déplorée à Villeneuve-de-Marsan (40) entre un vice-procureur de la République  et un président du tribunal d’instance.

L’essentiel de leur discussion se classe assurément dans la catégorie des blagues potaches. « On a le droit de gifler un témoin ? #jplq », demande par exemple @Proc_Gascogne. Une heure plus tard, le même : « Bon, ça y est, j’ai fait pleurer le témoin… #Oranginarouge » Ça continue. « Question de jurisprudence : un assesseur exaspéré qui étrangle sa présidente en pleine audience, ça vaut combien ? » lance @Bip_Ed. @Proc_Gascogne réagit : « Je serai témoin de moralité. » Quelques secondes passent. @Proc_Gascogne à @Bip_Ed : « Je te renvoie l’ascenseur en cas de meurtre de la directrice du greffe. »Les tweets qui secouent le monde de la justice

Tout ça relève évidemment de la plaisanterie. Mais une intervention extérieure va venir soulever la vraie question posée par ces échanges suivis librement par tous les internautes usagers de Twitter. Elle est posée par (…) un ancien président de TGI et actuel conseiller près la Cour de cassation : « C’est quand même limite de tweeter pendant l’audience, non ? » (…) « Ça donne l’impression qu’on ne s’intéresse pas trop à ce qui se passe, du moins je trouve. » « Si ça se voit, je suis d’accord », conclut très simplement le vice-procureur (…)

Interpellés dès lundi sur le sujet, le procureur de la République et le président du TGI de Mont-de-Marsan ont simplement indiqué hier qu’ils avaient aussitôt alerté le procureur général et le premier président de la cour d’appel de Pau. Ces deux autorités hiérarchiques ont à leur tour confirmé qu’une enquête administrative avait été diligentée par la chancellerie. (…) «  ( Sud-Ouest)


Encore faut-il hiérarchiser les « écarts » à la déontologie…


Démangeaisons ? Un juge se masturbe en pleine audience
Et par extension, le thème abordé de l’implication plus dans la carrière que dans la déontologie
ainsi que le repli derrière la « technicité du droit » a contrario du recul d’une indépendance souhaitable…
(Angoulème, CSM, Charente libre, octobre 2003)

.


Mais derrière les apparats, on trouve aussi des hommes vertueux et courageux qui font l’honneur de la robe et l’uniforme…


Témoignage d’un juge d’instruction « dissident »
« Un plaidoyer pour le mensonge » (Laurent Lèguevaque, Tours)

« Je me suis dit, la coupe est pleine parce qu’en l’occurence, on me retirait le droit à la compassion et un juge privé de compassion, c’est un aveugle dans une caverne » (Laurent Lèguevaque, ex-juge d’instruction)

« Il y a des juges humains… Le problème c’est que le système les lamine, le système de recrutement ne les favorise pas et une fois qu’on est à l’intérieur, ca n’est pas par cela que l’on est bien noté, bien vu, bien considéré. Au contraire, de nos jours, un juge humain va plutôt être mal considéré, regardé de travers, … » (Laurent Lèguevaque, ex-juge d’instruction)

___________

L’occasion de la manif pour tous (début 2013) à également été l’occasion de voir des magistrats (Juge et avocats) et des policiers s’indigner et défendre l’honneur et le principe moral :

« Un groupe d’avocats libère des jeunes de la manif pour tous ayant fait l’objet d’une arrestation arbitraire pour port du tee-shirt de la manif pour tous.  » (enfantsjustice – 31/05/2013)

« Un haut magistrat, indigné, brise son devoir de réserve pour crier sa rage après la condamnation d’un manifestant contre le mariage gay.  » (le point – 21/06/2013)

Lettre ouverte d’un CRS expérimenté, scandalisé par les ordres de lynchage reçu de sa hiérarchie : « Nous nous posons de nombreuses questions entre nous, la plupart de mes collègues (ce qui m’a d’ailleurs fortement étonné je vous l’accorde) sont conscients que cela ne pourra pas durer bien longtemps, nous serons amenés à faire des choix dans les années, voir les mois à venir. J’ose espérer que nous ferons les bons, j’en suis de plus en plus persuadé  » (enfantsjustice – 03/06/2013)


Mais il y a pire…

impunite pour magistrats pedocriminels

.


Voire l’abjecte…


Témoignage de Charles Roche


« Fils de Juge au Théatre de la Main D’Or »

.


La fin du silence ? …


Dysfonctionnements judiciaires mis en exergue dans ce reportage « Viols d’enfants, la fin du silence » (documentaire 1999, France 3 – présenté par Elise Lucet)

.


Et si tout ça, n’était pas si récent ? …


+  « Sous Louis XV, l’Hôpital Général au cœur d’un vaste trafic d’enfants« 

.


Sondage
Conclusion

poutre_dans_l_oeil_de_la_lune
Plutôt qu’à faire des comptes rendus de tweets d’audience,
les media ne devraient-ils pas hiérarchiser les priorités, étendre le champs de leurs investigation et servir l’intérêt général ? (être mandaté par des intérêts privés ou corporatistes n’a acune importance pour ceux qui ont le sens de l’Honneur et savent de qui du coeur ou de leur patron, émane la véritable autorité)

Oui, très certainement, il n’y aura pas de médailles au bout, juste le chômage… mais ne vaut-il pas mieux risquer d’être un journaliste humilié parce qu’ayant le sens des valeurs plutôt que le blason même écarlate, s’il n’est redoré que par le vernie d’une société décadente ?
Sinon d’avoir la société que l’on mérite…

:


Moralité : Quand l’imbécile montre du doigt, le sage devrait ne pas omettre de s’interroger sur l’imbécile, et sur la lune également…


  1. CGirard
    31 mai 2013 à 808 40

    Peut-on raisonablement avoir l’espoir d’une amélioration possible ?
    « Vous pouvez répéter ? »

    • CGirard
      31 mai 2013 à 1705 29

      Taubira impose un stage sur « l’identité de genre » aux magistrats. L’USM mécontente.

      « Lundi 3 juin 2013, les magistrats sont convoqués à Paris pour assister à un stage de formation sur « les discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre ».

      L’insistance et le ton employé par le ministère pour obliger les magistrats à assister à cette formation a provoqué la colère du principal syndicat de magistrat, l’USM. » (theoriedugenre – 31/05/2013)

  2. ano
    6 mai 2013 à 1111 24

    Court-métrage (humour) : Magistrature, action discrète

  3. JF Danon
    17 mars 2013 à 1301 34

    L’affaire Roche et le petit monde feutré de certaines amitiés en magistrature…(source)

  4. Rachida
    16 février 2013 à 1806 17

    Témoignage d’Hervé Villard à propos des abus sexuels (également par des juges pour enfants) et dont il a été témoin et victime alors qu’il était sous la responsabilité de l’Etat (Hopital Saint Vincent de Paul)

  5. JF Danon
    9 février 2013 à 1806 21

    Mise en examen d’un JAF à Meaux dans une affaire de moeurs

    « Le palais de justice de Meaux est sonné par la mise en examen d’un juge des affaires familiales dans le cadre d’une affaire de mœurs instruite par un juge de Nanterre (Hauts-de-Seine).
    Agé de 36 ans, il aurait entretenu des conversations à caractère sexuel sur MSN avec une mineure. Le Conseil supérieur de la magistrature l’a suspendu de ses fonctions.

    « Il ne figure plus dans mes effectifs. En ce moment, c’est un intérimaire qui occupe sa place. Le 1er mars, il sera remplacé », confirme Jean-Michel Malatrasi, président du TGI de Meaux. « J’ai été mis devant le fait accompli. Les faits reprochés se sont déroulés dans les Hauts-de-Seine. La direction des services judiciaires s’est tout de suite emparée de l’affaire. Elle a saisi dans la foulée le CSM qui a suspendu provisoirement le magistrat le temps que l’instruction se poursuive. » » (LeParisien – 07/02/2013)

    • J.P.Lecoq
      26 avril 2013 à 1806 21

      Le scandale du "Murs des Cons" du syndicat de la Magistrature casse-t-il le mythe de l’impartialité judiciaire ?

      " Le mythe d’une justice indépendante s’effondre une nouvelle fois. Les magistrats, qui refusent sans cesse l’ingérence des politiques dans leurs affaires, n’hésitent pas à se mêler, eux, de politique. Le problème est qu’ils ne sont pas élus, ne sont évalués par personne, et ne subissent pratiquement pas de contrôle. Dès lors que la magistrature s’occupe de politique, ne devrait-elle pas être soumise à un certain contrôle? (…)" (NL – 26/04/2013)

      • CGirard
        1 juin 2013 à 1010 39

        Le célèbre « mur des cons » filmé comme une relique

    • xavier
      27 avril 2013 à 1010 26

      « Sa fille avait été assassinée en 2007 dans le RER D par un meurtrier-récidiviste. Il aura le droit d’être sur le mur des Cons par le Syndicat de la Magistrature ».
      source: http://lemurdescons.tumblr.com/

      • ano
        6 mai 2013 à 707 59

        Le « mur des cons » du Syndicat de la Magistrature : une honte pour la Justice en France

        "C’est tellement indécent, que l’on se demande si cela aurait pu arriver dans un autre pays qu’en Hollandie. A imaginer la solennité des magistrats britanniques, le courage des juges italiens ou la légitimité populaire des juges allemands, on se dit que non… Il n’y a qu’en Hollandie, que ceux qui ont la charge de rendre justice au nom du peuple, pour le peuple, avec humilité, impartialité, dignité et clairvoyance, peuvent se permettre d’avoir un « mur des cons ».

        On y retrouve pêle-mêle des parents de victimes comme le Général Schmitt ou Jean-Pierre Escafail, des politiques comme Nicolas Sarkozy, Manuels Valls ou Luc Chatel, l’entraîneur de rugby Bernard Laporte ou des gêneurs comme Dieudonné ou Alain Soral.

        Exposé dans leur local syndical, ce mur des cons devait sans doute avoir les propriétés magiques d’une poupée-vaudou, pour des magistrats gauchistes qui, entre deux acquittements d’assassins et un rappel à la loi d’un violeur d’enfant, devaient lancer des fléchettes sur les photos.

        Loin d’afficher un quelconque repentir, un début de sobriété ou même une prise de conscience de l’indignité de son comportement, le Syndicat de la Magistrature se scandalise de la saisine du Conseil de la Magistrature, chargé de donner son avis sur cette affaire. Et il affirme que ce mur ne nuit en rien à l’impartialité des juges…

        ProRussia.tv et la Voix de la Russie ont voulu donner la parole à l’une des cibles du Syndicat de la Magistrature, le Général Schmitt. Son tort : ne pas avoir accepté comme une fatalité, l’assassinat de sa fille, Anne-Lorraine, le 25 novembre 2007 dans le RER, à Fosses, par un multirécidiviste. Il n’a eu de cesse, depuis, de combattre l’esprit permissif qui règne dans les tribunaux français, où l’on excuse trop souvent les criminels en les présentant comme des victimes de la société. Pour avoir voulu rappeler que le rôle de la justice est de réparer les torts commis, de protéger les innocents et de punir les coupables pour les mettre hors d’état de nuire et pour l’exemple, il est un de ces « cons » que le Syndicat de la Magistrature épingle sur un mur.(…)" (prorussia.tv , 06/05/2013)

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 175 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :