Accueil > Actualités Enfants Justice > Dénigrer la famille, saper les fondements culturels et sociaux… Quel est le projet ?

Dénigrer la famille, saper les fondements culturels et sociaux… Quel est le projet ?


"Il est de bon ton aujourd’hui, dans le petit monde médiatico-politique, de dénigrer la famille et de saper ses fondements culturels, sociaux et juridiques.

Si vous observez le phénomène de plus près, vous ne pouvez que constater qu’il s’agit, non pas d’une évolution des mentalités comme certains osent le prétendre, mais bien d’une vol

onté organisée, une véritable entreprise de destruction.

Curieusement, ce sont les milieux « progressistes » qui président cette œuvre de régression qu’ils accomplissent de manière systématique en ne laissant rien au hasard.

Tristement, vous remarquerez aussi qu’ils ne rencontrent aucune véritable résistance sur ce terrain et que l’ensemble du politique, tous partis confondus, s’en retrouve complice.

Ainsi, au nom du progrès et face à une opinion anesthésiée, nos propres dirigeants président l’œuvre de destruction de la famille, cellule de base de tout notre tissu social. Le constat est effarant mais il est là, indubitable et désastreux.

Si vous avez le moindre doute à ce sujet, je vous propose un bref survol de quelques éléments très partiels qui vont vous éclairer.

Commençons par des détails qui ont l’air insignifiant :

  • La disparition du nom de l’époux et de l’épouse sur la carte d’identité. Quelqu’un avait demandé ça ?
  • L’oubli systématique du droit (coutumier) de l’épouse de porter publiquement le nom de son mari et, donc, celui de ses propres enfants. Aujourd’hui, non seulement les administrations mais aussi les mutuelles, les hôpitaux, les banques et assurances etc. ne demandent même plus l’avis des mères de famille. Qui leur a demandé si elles préféraient ça ?
  • Combien de fois ces mêmes entreprises et administrations s’adressent-elles aujourd’hui à un des époux individuellement sans se préoccuper de son état matrimonial ou, surtout, directement aux enfants sans plus se préoccuper de l’autorité parentale ?
  • Quel est le programme politique qui propose de favoriser vraiment les mères de famille plutôt que les crèches et autres gardiennages, ou même (et surtout ?) quel programme de télévision ne ridiculise pas la maîtresse du foyer, esclave de ses enfants, et des tâches ménagères présentées comme avilissantes, au profit de l’image « moderne » de la femme au travail ?

Continuons par l’école :

  • Pourquoi parle-t-on d’éducation nationale au lieu d’instruction publique ? Je croyais que c’était les parents qui étaient responsables de l’éducation de leurs enfants.
  • Pourquoi faut-il que le nom de famille disparaisse des habitudes de l’école, si ce n’est pour effacer les identités ? Nous respections nos professeurs, mais eux nous appelaient par notre nom en nous vouvoyant, même à 6 ans.
  • De quel droit Madame le ministre dont nous ne partageons pas l’idéologie se permet-elle de donner à l’école des directives d’éducation qui imposent des principes diamétralement opposés à ceux que nous désirons transmettre à nos enfants ? Exemples : le relativisme moral à faux nez de tolérance, le multiculturalisme ravi, le nivellement préféré à l’exigence, le renoncement à toute autorité ou, pire encore, l’indifférenciation sexuelle imposée par la théorie du « genre ».
  • Comment supporter aussi que « l’éducation affective et sexuelle » y soit confiée à des organismes (subsidiés par nos impôts) qui favorisent l’avortement et le pratiquent même sur des adolescentes à l’insu de leurs parents ? (J’ai connu moi-même un cas, il y a des lustres, dans une école catholique dont j’ai présidé l’association des parents)

Et concluons par le mariage : pour détruire la famille il faut, bien entendu, détruire le mariage dans sa conception « chrétienne », c’est-à-dire l’engagement public et le don réciproque définitif de l’homme et de la femme.

  • Il faut donc banaliser le divorce : celui-ci est passé en une génération de pis-aller inévitable passant par une procédure lourde dans une situation souvent dramatique, à une pure formalité qui vient de culminer dans la restauration fort récente de la répudiation unilatérale (avec délai d’un an).
  • Il faut défavoriser les gens mariés sur le plan fiscal et favoriser ainsi les unions libres.
  • Au nom de la tolérance, de nouveau, il faut relativiser la morale sexuelle, interdire toute discrimination, accepter la pornographie et sourire si pas ricaner de ceux qui parlent encore de pudeur, de pureté et de fidélité.
  • Il faut favoriser les fécondations artificielles (sans lien avec le mariage) ainsi que le recours aux mères porteuses.
  • Il faut enfin créer des parodies de mariage en invitant les homosexuels à des simulacres contre-nature et en privant les enfants qu’ils pourront « faire faire » et adopter, du droit d’avoir un père et une mère.

Mais, me direz-vous, n’est-ce pas là une évolution sociologique que nous devons accepter ?

Non ! Non parce que rien de tout ce que je viens d’énoncer n’a été voulu par la majorité des citoyens. On ne leur a demandé leur avis sur aucun de ces points. Tous, par contre ont été soutenus et promus par des lobbys puissants et actifs mais parfaitement minoritaires. A chaque étape l’opinion publique a été pré formatée puis tranquillisée avec la complicité enthousiaste des médias.

Non, parce que tuer la cellule familiale c’est tuer la cellule de base de notre société. La famille dite traditionnelle est l’apanage de la civilisation occidentale nourrie aux valeurs universelles (reconnues autant par les lumières que par les chrétiens).

Vous m’excuserez de répéter des évidences mais elles sont si rarement affirmées que je crains que certains les aient perdues de vue.

La cellule familiale est comme l’aboutissement, le sommet civilisationnel de la société occidentale héritière du christianisme. Elle structure en effet notre société en la construisant sur une unité de base qui est elle-même cimentée par le don réciproque et l’amour. Or c’est précisément ce ciment qui forme le creuset affectif dont la solidité et la pérennité sont les gages de l’épanouissement des enfants.

La cellule familiale est le creuset affectif et le port d’attache qui permet au petit d’homme de devenir une personne libre et responsable. C’est le moule de nos personnalités, le moule qui fait de nous plus que des individus indifférenciés, des personnes libres. Et ce moule est irremplaçable. <Le casser c’est priver l’enfant des protections affectives et des repères qui lui permettront de devenir un homme.

Le casser est un crime contre l’humanité et une régression sans précédent de notre civilisation. (Pascal de Roubaix – LE BEFFROI – sur Cineyrgie)



La Théorie du Genre – une destruction humaine totale Patrice André

.


Essai illégal Utérus Artificiel sur des futures mères

.

utérus artificiels - experience chicago - témoignage de victimesDes femmes ont été victimes d’essais médicaux illégaux d’utérus artificiel.

Ces femmes ont subi une césarienne abusive sans connaitre les risques qu’elle encourraient. Leur enfant a été placé dans un utérus artificiel permettant une gestation extra-corporelle. Leur enfant est décédé.

"Aujourd’hui, si je vous parle c’est pour avertir les autres femmes pour qu’elles ne subissent pas ce que j’ai subi. (…) Je ne voudrais pas que ca arrive à d’autres" (Une mère victime de ces expériences ) "On ne peut pas faire l’impasse sur l’utérus artficiel : c’est quelque chose que l’on dénonce toutes ensembles, parce que c’est grave !"

Et en France ?

"Le 2 août 2005, des journaux (Le Figaro, Libération) rapportèrent que de nombreux fœtus humains étaient conservés dans des conditions anormales dans le laboratoire d’histologie et de fœtopathologie de l’hôpital (c’est-à-dire, gardés depuis de nombreuses années pour des raisons inconnues et non scientifiques).

Le chiffre officiel fut celui de 351 fœtus conservés, très certainement, depuis la fin des années 1970.L’enquête menée par la direction de l’AP-HP a permis de faire apparaître différents dysfonctionnements : tout d’abord, des conditions de conservation douteuses au regard des pratiques professionnelles (…)"

Hollande incubé

.


Le Meilleur des Mondes ?

.

La mère n’existe plus :
machine à incuber les foetus

"Le Meilleur des Mondes"(Brave New World – 1931 d’Aldous Huxley) est un roman de science fiction. Il présente un monde aseptisé, "progressiste", "moderne" où la famille n’existerait plus.

Les individus (H/F) seraient "incubés" dans des utérus artificiels. Il n’y aurait plus de mères, plus de pères, relégués aux reliques de l’histoire "barbare".

incubation de foetus en batterie

Les individus seraient génétiquement décomposés en caste (des Alphas, Bêtas, Gamma, Delta et Epsilon)…

La notion d’Amour qui relie les individus ne seraient plus que de la luxure. L’Homme et la Femme ne serait plus que des engrenages du système, que l’on pourrait réformer au besoin, comme n’importe quel matériel présentant une imperfection. Les capsules de "soma" (sorte d’anxiolytique, drogue) serait automatiquement ingéré dès le premier questionnement ou sentiment de mal être.

partie 1/5

.

partie 2/5

.

partie 3/5

.

partie 4/5

.

partie 5/5

Pour télécharger une version numérique du livre
"Le meilleur des mondes" : lien vers le PDF

.


Bienvenue à Gattaca

.

"Bienvenue à Gattaca" (Gattaca, Andrew Nicol, 1997) est une sorte de "thriller eugéniste", qui s’ajoute à la liste des oeuvres inspirés du "Meilleur des Mondes" d’Aldous Huxley, comme également "Un bonheur insoutenable"(This Perfect Day, Ira Levin, 1970).

[Synopsis] "Dans un monde futur, on peut choisir le génotype des enfants. Dans cette société hautement technologique qui pratique l’eugénisme à grande échelle, les gamètes des parents sont triés et sélectionnés afin de concevoir in vitro des enfants ayant le moins de défauts et le plus d’avantages possibles.
Bien que cela soit officiellement interdit, entreprises et employeurs recourent à des tests ADN discrets afin de sélectionner leurs employés ; les personnes conçues de manière naturelle se retrouvent, de fait, reléguées à des tâches subalternes.

Gattaca est un centre d’études et de recherches spatiales pour des gens au patrimoine génétique impeccable. Jérôme, candidat génétiquement idéal, voit sa vie détruite par un accident tandis que Vincent, enfant naturel, donc au capital génétique « imparfait », rêve de partir pour l’espace. Chacun des deux va permettre à l’autre d’obtenir ce qu’il souhaite en déjouant les lois de Gattaca."

.


<– les français dans la rue, sans pouvoir être entendu.
Vivons-nous les derniers temps de la LOBBYCRATIE ?


.
societe_moralite



* Mariagegate : Pierre Bergé décide-t-il pour la France et les français ?megafono

http://enfantsjustice.wordpress.com/2013/02/09/mariagegate-pierre-berge-decide-t-il-pour-la-france-et-les-francais/


* Les français descendent dans la rue pour dénoncer la trahison

http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/11/10/homoparentalite-imposee-les-francais-descendent-dans-la-rue-pour-denoncer-la-trahison


* Les pédophiles réclament les mêmes droits que les homosexuels
http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/11/11/les-pedophiles-reclament-les-memes-droits-que-les-homosexuels/


* L’arrogance incroyable d’une association qui avoue manipuler 65 millions de français pour leur imposer l’homoparentalité ! http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/10/06/une-association-lgbt-reconnait-manipuler-lopinion-pour-imposer-lhomoparentalite/


* Des gays CONTRE le mariage homosexuel dénoncent le lobby gay ! http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/10/07/plus-gay-sans-mariage-regroupe-des-homosexuelles-contre-le-mariage-homosexuel/


* L’idée du référendum est définitivement écartée
http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/09/14/debat-sur-lhomoparentalite-les-francais-ne-seront-pas-invites/


* L’homoparentalité gravement discréditée par 1 étude scientifique : 1 enfant sur 4 (!) abusé sexuellement (23% contre 2%)
http://wp.me/p2IN2B-2s


* Dénigrer la famille, saper les fondements culturels et sociaux… Quel est le projet ?
http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/11/17/denigrer-la-famille-saper-les-fondements-culturels-et-sociaux-quel-est-le-projet/


* Colossal : on dépasse le million de manifestants !! (du jamais vu au cours de la dernière décennie)
http://enfantsjustice.wordpress.com/2013/01/13/pour-la-famille-et-contre-le-mariage-gay-1-raz-de-maree-humain-encore-jamais-vu/


* Quel avenir pour nos enfants ?
http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/09/18/homoparentalite-quel-avenir-pour-nos-enfants/


* CONCLUSION : Vivons-nous les derniers temps de la LOBBYCRATIE ?
http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/12/02/vivons-nous-les-derniers-temps-de-la-lobbycratie/

Autres liens sur le sujet :


Le leader d’une association LGBT militante condamné pour pédophilie aggravée (viol d’enfant et de nourrisson)

.


Jean-Marc, maire et homosexuel : "les LGBT ne nous représentent pas : ils n’ont pas à parler en notre nom"

.


Les philosophes inquiets : le mariage gay entraînera les femmes à louer leur utérus #féminisme ( PMA , GPA)

Le Grand Rabbin de France opposé au projet

.


Un enfant de 4 ans, battu à mort par la lesbienne de sa mère « parce qu’il refuse de l’appeller Papa »

.


Grande Bretagne : Une mère se voit arracher ses 2 garçons au profit d’un couple d’homosexuels

.


Il se marie à son chien et réclame le droit à la différence. Honey, un labrador de 5 ans, a accepté la demande en mariage de Joseph Guiso

.


Les Femen de Caroline Fourest, gazent un enfant dans une poussette

.


Pédagogie : pourquoi le mariage et l’adoption homo sont ABSURDES !

.


Mariage forcé : Un retraité découvre que sa femme est un homme !

.


Les maires interdits de « liberté de conscience » : forcés à célébrer des mariages gays et lesbiens

.


La grande dégringolade : Le «mariage» gay et l’adoption en chute libre dans les sondages

.


Des homosexuels expliquent pourquoi le mariage gay est une loi homophobe

.


Les associations d’enfants adoptés contre l’homoparentalité

.


Un congé paternité accordé à un couple de femmes

.


La France banni les mots « pére », « mére », « mari » et « femme » des documents officiels.

.


  1. CGirard
    6 juin 2013 à 2008 10 | #1

    Le 3 juin 2013, dans Ecclesia Magazine (Radio Notre-Dame), le père Daniel-Ange (80 ans), bien connu des #Veilleurs, pousse un cri de colère… C’est un crime de se taire !

  2. CGirard
    6 juin 2013 à 1402 25 | #2

    « Homoparentalité » : la piste des cellules souches

    "La revendication d’une « parenté homosexuelle » pourrait mener à terme à l’utilisation de cellules souches adultes pour permettre une reproduction biologique entre deux hommes ou deux femmes." (StationZebra – 03/06/2013)

  3. ben ammar
    26 mai 2013 à 606 43 | #3

    La destruction de la famille fait parti du plan illuminati : plus de religion plus de famille l état devient parent. Ca me semble pas très bon

  4. J.P.Lecoq
    5 avril 2013 à 1503 27 | #4

    Débat au sénat le 05/04/2013

    • J.P.Lecoq
      5 avril 2013 à 1503 41 | #5

      04/04/13 : LCP, J.P.Chevènement (qui a participé au PACS) explique son opposition au Mariage gay

  5. Philippe C
    2 mars 2013 à 1907 28 | #6

    Marcela Iacub : "Je n’ai pas d’enfants : j’ai une petite chienne"

  6. mutualité familiale
    28 décembre 2012 à 1402 40 | #7

    La situation est bien resumé et assez soutenue

  7. Will
    18 novembre 2012 à 1907 44 | #8

    En dehors de toute considération morale, l’auteur montre que, loin de faire obstacle à notre liberté, la loyauté est au contraire une force. Une force à apprivoiser. Les liens tissés avec notre entourage peuvent permettre à chacun d’entre nous de se construire, de s’affirmer et, surtout, d’apprendre à vivre de manière autonome.
    "Ces loyautés qui nous libèrent" – Auteur(s) : Catherine Ducommun-Nagy – Editeur : JC Lattès – Nombre de pages : 260 pages – Date de parution : 15/05/2006
    ISBN13 : 978-2-7096-2606-4 – EAN13 : 9782709626064 – ISBN10 : 2-7096-2606-3

  8. Will
    18 novembre 2012 à 1705 29 | #9

    C’est une situation qui est normale quand on n’enseigne pas ou plus la loyauté !
    Parce que nous ne pouvons pas vivre sans les autres… et que nous ne pouvons pas vivre normalement avec les autres sans être loyal !

    Qu’est-ce que la loyauté ? Ce terme évoque la fidélité, l’obéissance aux règles, la capacité à tenir ses engagements. On pense à Corneille, à ses personnages rongés par leurs codes d’honneur et leurs choix impossibles. Et pourtant, loin du XVIIe siècle, nous sommes tous, dans nos sociétés actuelles, des Rodrigue et des Chimène.
    Dans notre vie quotidienne et familiale, avec nos amis, chaque jour, on nous réclame d’être loyaux…
    Mais qui mérite notre loyauté ? Comment s’exerce-t-elle ? Pourquoi restons-nous loyaux envers des mauvais parents, des amis toujours plus exigeants ou des groupes dont les buts sont destructeurs ?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 169 followers

%d bloggers like this: