Accueil > Actualités Enfants Justice > Les collectifs antipédocriminels s’activent dans la région de Besançon pour retrouver Stan Maillaud (14/10/12)

Les collectifs antipédocriminels s’activent dans la région de Besançon pour retrouver Stan Maillaud (14/10/12)


Amancey n’est pas Amancy ! Le Morkhoven cogite et se prépare. (14/10/2012)  (Cineyrgie Megazine)

"Les confusions linguistiques n’ont cessé de compliquer la recherche de Stan Mailaud, toujours introuvable… depuis Amancey.

Stan a disparu depuis plus d’une semaine. Aussi une réunion a-t-elle eu lieu ce vendredi soir aux environs d’Anvers, à la demande de Marcel Vervloesem.

Il s’agissait de mener une réflexion approfondie sur tous les éléments qu’ont réuni les enquêteurs, et de faire la synthèse et le choix des actions qui peuvent et qui doivent s’entreprendre. Des nouveaux plans ont été élaborés, pour répondre aux attentes précises des activistes des droits de l’enfant qui demeurent discrètement sur place, dans la région de Besançon.

Depuis quelques jours, l’enquête connaît un certain ralentissement. Les sympathisants du Morkhoven qui restent actuellement dans la région de Besançon, comptent parmi les fidèles des fidèles de Marcel Vervloesem. Ce sont gens expérimentés, efficaces et discrets, qui ont l’expérience et l’habitude de l’investigation et qui savent comment communiquer, ou plutôt comment agir sans communiquer.

Au cours de cette réunion secrète qui comptait moins d’acteurs que les doigts d’une main, se sont parlé ou écrit le néerlandais, le français et l’allemand. Un rapport numérique codé a aussi été reçu de l’activiste le plus actif sur place, dans cette sorte de partie de chasse sur le terrain montagneux de la région de Besançon.

La proposition d’un plan d’action sera communiqué à Besançon, qui devrait résoudre une partie de la problématique rencontrée sur place. La réunion s’est terminée fort tard, et j’ai pu me rendre compte de la grande fatigue d’un Marcel qui n’a pas perdu son optimisme et son humour légendaires, mais qui se trouvé épuisé par toute cette semaine éprouvante.

Les actions qui ont été décidées sont ultra-confidentielles, et je me suis engagé à ne les communiquer ni à mes lecteurs, ni aux membres des collectifs qui se sont pourtant mobilisés et qui sont prêts à entrer en action.

Il sera toujours temps de publier les raisons et la manière du plan d’action qui devrait absolument s’accélérer, pour apaiser certaines inquiétudes qui alourdissent la capacité opérationnelle sur place. Et par la suite, de procéder au grand débarquement massif de soutien citoyen.

Les techniques d’intervention du Werkgroep Morkhoven ne doivent leur efficacité qu’à leur rigueur extrême, ce que savent et comprennent les lecteurs fidèles du Megazine depuis très longtemps. Il s’agit de se plier aux conseils et aussi aux directives de Marcel, en raison du compartimentage qui est de mise dans le collectif WM.

Sans les précautions qui sont de mise aussi bien dans le Morkhoven que sur les lieux où restent sur place les activistes de la première heure, ceux qui ont toujours été les plus assidus à aider Marcel et les plus déterminés à retrouver Stan, les soutiens logistiques urgents qui sont prêts à entrer en action ne serviront à rien. Les communications sont interceptées, ce qui ne facilite rien.

Aussi le Werkgroep doit-il conserver une discrétion nécessaire pendant quelques jours, avant d’ouvrir le feu avec tout le renfort citoyen qui s’est notamment annoncé par l’entremise des réseaux sociaux.

La disparition de Stan Maillaud devient par ailleurs une affaire d’Etat, comme le démontrent les échanges qui sont prévus avec les autorités françaises ce lundi, qui semblent embarrassées par le pouvoir croissant des réseaux sociaux qui le soutiennent. Il s’agira de demander des explications sur cette semaine de disparition, qui a commencé avec l’arrestation de l’activiste des droits de l’enfant le plus recherché par les autorités françaises depuis des années, sauf semble-t-il depuis une semaine.

Ce sont précisément les autorités françaises, et elles seules, qui sont responsables de ce qui se passe depuis qu’elles ont pris Stan Maillaud sous leur tutelle, le jour de l’interception.

Quelles sont les données publiables, par les collectifs et les équipes d’intervention qui recherchent Stan Maillaud depuis sa disparition ?

  1. Stan a été intercepté par la gendarmerie à Amencey : il n’a donc pas été arrêté à Amency, une autre localité située également à la frontière Suisse, mais beaucoup plus au Sud. Le lieu de cette arrestation, qui avait été annoncé lors d’un SOS vers la Belgique, a donc été publié d’une manière inexacte sur les écrans du Megazine. Une lettre d’excuses sera adressée à Monsieur le Maire d’Amancy, qui n’est évidemment pas le maire d’Amancey, un peu plus au nord…
  2. Stan aurait réussi à échapper aux gendarmes, après avoir été aperçu par des témoins dans un de leurs véhicules. Des recherches auraient été entreprises, mais aucun appel public n’a été lancé…
  3. Aucune communication n’est faite par les autorités françaises, aussi bien sur la question de la prétendue évasion, que sur le lieu où il aurait pu être enfermé.
  4. Janett Seemann est libre. Elle redoute d’être liquidée par le réseau pédocriminel au sujet duquel elle enquêtait dans la région.
  5. Les autorités centrales et les réseaux liés à celui de Besançon prennent leurs distances, effarés par les milliers de réactions que suscite cette disparition, et le risque imminent d’une explosion dans la presse, qui se tait encore pour le moment.
  6. C’est à Besançon que se trouvent les centres de décision, Amancey est dépassé depuis longtemps.

Quelles sont les hypothèses qui sont adoptées par le Werkgroep Morkhoven, en raison des communications venues de Besançon ?

  1. Stan aurait échappé à la gendarmerie. « Paracommando un jour, paracommando toujours », il  pourrait survivre pendant des mois dans les montagnes ou gagner la Suisse à pied.
  2. Stan a été arrêté, puis mis en prison ou en institution psychiatrique. L’autorité française dispose des mandats d’exécution judiciaire pour procéder aussi bien à l’incarcération qu’à l’internement. L’absence de famille connue, ferait qu’aucun avis n’aurait été adressé. Dans ce cas cependant, les collectifs auraient été rassurés par un communiqué de presse. Et Stan aurait pu téléphoner ou adresser un courriel à Janett.
  3. Stan aurait été arrêté par une gendarmerie bienveillante, qui l’aurait placé en sécurité et l’interrogerait pour démanteler le réseau satanique sur lequel il enquêtait avec Janett à Besançon. Dans ce cas cependant, Janett aurait été soumise au même régime, et elle aurait été rassurée.
  4. Stan serait aux mains de la sûreté, une variante de la deuxième hypothèse. Les gendarmes et les témoins de son arrestation, seraient dans ce cas les garants de sa survie et de sa future libération ou incarcération.
  5. Stan aurait été contraint à s’échapper, liquidé par des gendarmes ripoux, et son corps rendu introuvable. Mais des témoins, et l’intervention dans cette arrestation de toute une  équipe de gendarmes, rendent le secret et l’impunité d’un tel acte difficilement maintenables.

Les enquêteurs sur place privilégient donc la première hypothèse, qui est aussi celle qui a reçu l’unanimité moins une voix à la réunion d’hier soir. La mienne.

Je crains pour ma part, après toutes les manipulations que j’ai pu lire de mes yeux dans le dossier Langlois en Belgique, en ce compris la vraie-fausse évasion de Dutroux, que les silences de l’autorité française ne fussent trop longs et trop embarrassés que pour être honnêtes. Tous s’accordent cependant sans aucune exception, sur le fait que Stan est en vie.

Sur proposition du Werkgroup, Morkhoven, j’interpelle par la présente Claude Maillaud quant à la proposition d’adresser aux autorités françaises une plainte pour enlèvement, et sa maman Colette, qui a près de 90 ans, quant à celle d’en adresser une pour disparition. Ils sont les seuls à pouvoir le faire utilement, puisqu’ils constituent la seule famille officielle de Stan. Qu’ils vivent éloignés l’un de l’autre, respectivement en Nouvelle-Calédonie et à la Réunion, n’énerve en rien l’utilité de leur intervention.

Pendant ce temps, les encouragements affluent, qui montrent que Janett et que Stan ne sont pas seuls au monde, mais entourés par une foule nombreuse de citoyens de toutes origines, et de tous les milieux. "

Patrick Vanden BERGHE 

source : Cineyrgie megazine : http://www.cineyrgie.nl/?id=3310


20/10/12 – Conférence de presse :

[CONFERENCE DE PRESSE à Amancey, le samedi 20 octobre 2012] http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/10/15/invitation-a-la-conference-de-presse-sur-la-disparition-de-stan-maillaud-ce-sam-20-octobre-a-amancey/


  1. Pas encore de commentaire.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 169 followers

%d bloggers like this: